Moins de 48 heures à Copenhague, la capitale du Danemark

Mon road-trip du Danemark, en août 2021, a débuté par Copenhague, la capitale du Danemark. J’y suis restée moins de 48 heures. Ayant déjà visité la ville quand j’étais enfant, je n’ai pas souhaité m’éterniser à Copenhague.

Et en moins de 48 heures, il y a déjà moyen de faire beaucoup de choses.  Pour gagner du temps et faire des économies, j’avais téléchargé sur mon téléphone, la Copenhaguen Card qui permet pour la durée de votre choix (24h, 48h, 72h) d’avoir accès à l’ensemble des transports en commun dans Copenhague et aux alentours ainsi que l’entrée de la plupart des musées et du parc Tivoli. Avec cette carte, vous pouvez aussi faire un tour en bateau et avoir accès aux activités en périphérie de Copenhague comme le château de Kronborg à Elseneur.

Jour 1

De l’aéroport, j’ai donc pris le train pour rejoindre le centre de Copenhague. De la gare, j’ai rejoint mon hôtel à pied. Il était situé Radhuspladsen. Après avoir laissé ma valise à la réception de l’hôtel, je suis partie pour une longue balade jusqu’à la petite sirène. J’ai emprunté la Stroget, la plus longue rue piétonne de Copenhague où on peut retrouver la plupart des magasins. Elle traverse aussi certaines places importantes de la ville. Je suis passée par Nyhavn, le nouveau port avec toutes ses maisons colorées. Une des cartes postales de Copenhague. Un quartier que j’apprécie vraiment à Copenhague.

Ensuite, j’ai longé les quais. Je suis passé par Amalienborg où réside la reine du Danemark. J’ai eu un gros coup de cœur pour Kastellet, une citadelle qui est aujourd’hui la plus vieille base militaire européenne. Il est possible de faire le tour des remparts naturels. Une chouette promenade. La citadelle est entourée d’un parc.

Enfin, je suis arrivée devant la petite sirène qui est vraiment petite et dont le paysage en toile de fond n’est pas des plus jolis. Sur le chemin du retour, j’ai pris le métro pour retourner à l’hôtel afin de prendre possession de ma chambre.

J’ai passé la soirée à Tivoli, un des plus anciens parcs d’attractions d’Europe. J’ai vraiment adoré l’atmosphère de cet endroit qui est entre le parc d’attractions et la fête foraine. Il parait que Disney s’est inspiré de Tivoli pour développer ses parcs d’attractions.

Jour 2

Le lendemain, j’ai exploré d’autres quartiers de Copenhague. J’ai rejoint à pied le quartier de Christianshvn avant de faire un bref passage à Christiana proclamée « ville libre » depuis 1971 par des hippies. J’avais lu que l’endroit était recommandé sur de nombreux blogs mais je ne suis pas vraiment « tombée sous le charme » de l’endroit où il y a principalement que des touristes.

Comme j’avais la Copenhaguen Card, j’ai visité le musée du Guiness Book. Un musée où on peut constater le poids des années sur le décor mais qui était malgré tout très intéressant à visiter.

J’ai passé la fin de l’après-midi au parc où se trouvait le Rosenborg Slot, un des symboles de Copenhague. J’ai aussi flâné dans de nombreuses rues avec les maisons colorées.

Le lendemain matin, j’ai pris la route mais ces 48 heures m’ont permises de déjà voir un bon aperçu de cette ville où il fait bon vivre.

Laisser un commentaire