A la découverte de la Tasmanie en Australie

Si je vous dis Tasmanie, vous êtes beaucoup à vous souvenir du dessin animée Taz ou le Diable de Tasmanie qui passait à la télé pendant mon enfance (années 90). La Tasmanie est aussi une région d’Australie. Il s’agit de la petite île qui s’est détachée au sud de l’île continent.

Je n’ai eu l’occasion que de passer une petite semaine en Tasmanie. Fan de tennis, j’ai profité de la semaine pour aller au tournoi WTA d’Hobart mais aussi pour visiter quelques lieux incontournables de Tasmanie. Mais ce n’est qu’un petit aperçu de ce que cette île a à proposer.

Je suis arrivée à Hobart en avion depuis Melbourne. Plusieurs compagnies aériennes assurent la liaison plusieurs fois par jour depuis les principales villes d’Australie.

Hobart est la capitale de la Tasmanie. C’est une ville portuaire où il est agréable de se promener dans le quartier du front de mer ainsi qu’à Salamanca Place où une succession d’entrepôts abritent aujourd’hui des boutiques et des restaurants.

Le Mont Wellington veille sur Hobart. C’est le point culminant d’Hobart et chose rare, c’est un des seuls endroits où il neige en Australie. Pour rejoindre le sommet, une navette assure la liaison plusieurs fois par jour avec le centre d’Hobart. Vous pouvez aussi y monter en voiture. Mais attention, les routes sont assez étroites et certains virages sont assez serrés. Roulez prudemment. Mais je vous rassure quand même, je n’ai pas eu de gros problèmes. Des sentiers de rando mènent également au sommet. Une fois arrivé au point culminant, vous avez une vue imprenable à 360° sur les alentours. Plusieurs point de vue sont aménagés afin de vous offrir la plus belle vue possible. N’hésitez pas à prendre une petite laine, même par beau temps, cela souffle au sommet.

Une trentaine de kilomètres séparent le centre d’Hobart du départ des ferrys pour Bruny Island. Il s’agit en fait de deux îles reliées par un isthme étroit et sablonneux de 5km. Cet isthme est baptisé The Neck. Un point de vue est aménagé au début de l’isthme. Et seulement 620 habitants vivent au quotidien sur cette île qui a réussi à rester à l’abri du tourisme de masse.  Très sauvage, l’île est occupée en grande partie par un parc national, le South Bruny National Park où sur la pointe, il est possible de se rendre jusqu’au pied du phare de Bruny. Ayant gardé son côté sauvage, toutes les routes de l’île ne sont pas goudronnées.  Pour le ferry, comptez une trentaine d’euros, si vous êtes en voiture. Il ne faut pas réserver à l’avance et il y a un ferry toutes les 20 minutes.

Retrouvez mes autres articles sur l’Australie avec la découverte de Sydney, de Melbourne ainsi que mes bonnes adresses et l’Australie en pratique.

Laisser un commentaire