Que faire à Madère pendant une semaine ?

Madère, l’île aux fleurs et son éternel printemps. Madère, ce rocher au milieu de l’Atlantique, mérite d’être visité au moins une fois dans votre vie. Jusqu’à peu, Madère ne se trouvait pas sur ma liste d’endroits à découvrir dans le monde. Un collègue m’en a parlé, puis une amie. Ensuite, l’un ou l’autre compte Insta de voyage que je suis, à partager un voyage à Madère. Et ce fut une révélation.

C’est comme ça que j’ai décidé de partir une petite semaine à Madère fin avril. J’ai voyagé avec la compagnie aérienne TAP avec une escale de deux heures à Lisbonne. Saviez-vous que l’aéroport de Madère est un des plus dangereux au monde ? Il a été construit sur pilotis face à la mer et la piste est plus courte que dans d’autres aéroports. Les pilotes doivent suivre une formation spéciale pour y atterrir et y décoller.

L’île n’est pas très grande donc j’ai opté pour un seul logement à Funchal en combinant à la location d’une voiture pour avoir plus de libertés pour découvrir l’île.

Funchal

Funchal est la ville qui a vu naître et grandir, le joueur de football Cristiano Ronaldo (CR7). Un musée lui est même dédié (5 euros l’entrée)… mais je ne le conseille que si vous êtes vraiment fan du joueur. Le musée consiste en une grande pièce avec des trophées, des vidéos de ses plus beaux buts et des statues du joueur. Rien de ouf.

Funchal, c’est surtout une série de petites ruelles plus mignonnes, les unes que les autres où il est agréable de flâner, de regarder les boutiques ou de s’attabler à la table d’un des restaurants ou bars ou de se promener le long de la marina.

Sans oublier le marché de Funchal.  Mercado dos Lavradores ouvre presque tous les jours de la semaine sauf le dimanche. Ce marché authentique est l’occasion de découvrir les nombreuses variétés de fruits de la passion qui existent. Il y en a à la banane, à la tomate,…

Monte Palace

Une des activités à faire à Funchal est de prendre le téléphérique jusqu’au jardin tropical de Monte Palace. A noter qu’il y a deux jardins. L’un est le jardin tropical de Monte Palace et se trouve à la sortie du premier téléphérique. Le deuxième est le jardin botanique de Madère et pour y accéder, il faut prendre un deuxième téléphérique. La société de téléphérique vend des billets combinés pour ce deuxième jardin.

Pour ma part, je me suis contenté du jardin tropical de Monte Palace qui est très beau. En plus des jolies fleurs, il y a de nombreuses œuvres d’art à apercevoir tout au long du parcours. Si vous ne voulez pas faire tout la montée du retour à pied, normalement un tramway fait une partie du chemin ou en voiturettes de golf.

Pour redescendre à Funchal, il existe le « Toboggan ». Ce sont des sortes de charrette en roseau pousser par deux hommes. J’avais beaucoup entendu parler de cette expérience mais malheureusement, il n’y avait pas le dimanche.

Excursion en bateau

Autre activité à réaliser au départ de Funchal est une balade en bateau à la découverte des baleines et des dauphins. Vous vous dites, oh trop de la chance. Je vous arrête tout de suite, je n’ai vu aucune baleine et aucun dauphin de toute la balade de 3h au milieu de l’océan atlantique. J’ai réservé avec Seaborn. La sortie en mer se fait sur un catamaran et la balade est assez chouette même si on n’a pas vu de baleine ou de dauphin.

Pico do Arieiro

Il faut absolument découvrir le Pico do Arieiro lors du lever du soleil… ou du moins le matin car après la montagne se retrouve plongée dans les nuages. L’accès au Pico do Arieiro se fait par une belle route goudronnée. Il y a un parking assez grand mais est vite pris d’assaut, au petit matin. Au sommet, le site est très bien aménagé en plusieurs plateformes pour apprécier le spectacle du lever du soleil. Je suis arrivée avec quelques minutes de retard mais c’était déjà magnifique à voir.

Une randonnée assez difficile pour ceux qui ont une très bonne condition physique relie le pico de Arieiro au Pico Ruivo. Et il ne faut pas avoir le vertige. Je ne l’ai pas faite car je ne remplissais aucune des conditions… hahaha

Mirador de Balcoes

Cette petit randonnée de 3km (1,5km aller) donne accès à un des plus beaux points de vue de l’île entre montagne et mer. Le point de départ de la randonnée se fait du petit village de Ribeiro Frio. A mi-chemin, un bar est un spot sympa pour une pause à l’aller ou au retour. La randonnée suit les célèbres Levadas, ces canaux d’irrigation qu’on retrouve un peu partout sur l’île et qui permettent d’être le point de repère de nombreuses randonnées.

Là aussi, je vous conseille d’y aller tôt si vous voulez éviter les cars de touristes. Je suis arrivée vers 9h30. Il n’y avait personne dans le village. Vers 11h, c’était bien différent. Le village était envahi de voitures et de bus touristiques. Quand je profitais de la vue au bar situé sur le chemin de randonnée, j’ai vu passer des tas de groupes. Je suis bien contente d’avoir pu bénéficier de la vue quasi seule. C’est un peu le cas pour tout à Madère. Il vaut mieux arriver tôt pour éviter les bus touristiques qui amènent les touristes d’un point à un autre de l’île pendant une journée.

Cristo Rei

Madère a sa réplique de la statue du Christ Rédempteur comme à Rio au Brésil. Point de vue sympa depuis son belvédère.

Ponta de Sâo Lourenço

C’est une magnifique randonnée qui vous attend sur cette pointe aride de l’île où rien ne pousse et où les couleurs ocre et verte de la terre se mélangent avec le bleu de la mer. J’ai vu des paysages à couper le souffle… Et si cette randonnée est annoncée comme facile, elle ne l’est pas tant que ça. La rando de 8km (4km aller) est une succession de monter et de descente par des escaliers en pierre irrégulières ainsi que des petits chemins rocailleux à flanc de falaise.

Et ma condition physique proche de zéro a été un peu mise à mal mais j’ai adoré l’avoir fait. Au bout du chemin, un petit établissement vous permet d’aller aux toilettes (1euro) et de reprendre des forces (snack et boissons) avant d’entamer le chemin du retour. Le temps estimé est de 3h30 à 4h. A titre personnel, j’ai mis le double mais avec de nombreuses pauses pour reprendre mon souffle et apprécier les paysages.

Pensez à prendre une casquette ou un chapeau car le soleil tape bien malgré le petit vent agréable.

Santana

C’est à Santana que vous pouvez découvrir les maisons typiques qui étaient par le passée, les habitations des habitants. Aujourd’hui, il s’agit de reconstitution. On dirait des maisons de poupées grandeurs natures. C’est sympa mais sans plus.

Porto Moniz

Situé au nord de Madère, Porto Moniz est réputée pour ses piscines naturelles. J’avoue qu’il ne faisait que 22 degrés et pas assez chaud pour se baigner donc je ne m’y suis pas vraiment attardée. Toutefois sur la route qui mène jusqu’à Porto Moniz depuis Funchal, il y a quelques beaux points de vue comme celui du « Voile de la marié » (Véu da Noiva). Une cascade qui plonge dans l’Atlantique depuis la falaise comme le voile d’une mariée.

Fanal

Il s’agit d’une forêt de Lauriers. Ce lieu mérite davantage d’être visité en hiver où le brouillard y est bien présent et forme des étangs éphémères. Cela donne une atmosphère particulière au lieu. Quand j’y suis allée en avril, le lac n’était plus là. Et le lieu restait agréable pour de la randonnée mais était moins mystique que ce que j’avais pu voir sur les réseaux sociaux.

Cabo Girao

A seulement 15 à 20 minutes de Funchal, Cabo Girao est un incroyable belvédère où l’on marche sur une plaque de verre suspendue à 580m au-dessus de la mer. La vue est belle mais quand j’y suis allée, il y avait vraiment beaucoup trop de monde que pour apprécier la beauté de l’endroit. Je vous conseille donc d’y aller très tôt ou en fin de journée quand les bus touristiques seront passés.

2 commentaires

Laisser un commentaire