A la découverte de Dubrovnik en 24 heures

Depuis de nombreuses années, j’ai entendu parler de Dubrovnik. Je plaçais beaucoup d’attente dans cette ville et je n’ai pas été déçue. Le charme de Dubrovnik a opéré directement.

Remparts

Et pour moi, la meilleure façon de découvrir Dubrovnik, c’est en faisant le tour des remparts.

Comme il y a beaucoup de monde, un sens est imposé qui va dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.

Je vous conseille de commencer à la porte de Pile. De ce fait, vous parcourez les remparts dans le sens de la descente pendant les ¾ du temps. Il ne vous restera qu’une grande monté vers la fin. Pour ma part, je me suis arrêté au vieux port car j’avais déjà assez le vertige comme ça. Il y a trois possibilités d’accès  et de sortie aux remparts.

Il faut chaud et le soleil tape bien. Donc, je vous conseille de prendre de l’eau avec vous, même si des échoppes sont prévues sur le parcours pour vous ravitailler.

Placa

C’est la rue principale de Dubrovnik qui traverse le centre historique d’ouest en est. Vous y trouvez également quelques boutiques et marchands de glace.

D’un côté, la porte de Pile et la grande fontaine d’Onofrio. De l’autre côté, Luza, la place de la loge et le Vieux Port ainsi que le palais des recteurs et la cathédrale de Dubrovnik. Autant d’endroit qu’on prend plaisir à découvrir.

Les ruelles

On se laisse vite charmer par la ville de Dubrovnik, on passe d’une ruelle à l’autre. Les fans de Game of Thrones (que je ne suis pas) reconnaîtront l’un ou l’autre lieu de tournage. Des visites guidées sont d’ailleurs organisées sur ce thème. J’ai croisé un groupe à côté de l’église Saint-Ignace. Si j’ai bien compris, l’escalier qui mène à l’église a été le décor d’une célèbre scène de la série, « La marche de la honte ».

Le mont Srd

Une autre façon de découvrir Dubrovnik, c’est d’atteindre le sommet du mont Srd via le téléphérique (200 kuna soit un peu plus de 25 euros). Au sommet, par temps dégagé, vous avez une très belle vue plongeante sur la vieille ville de Dubrovnik.

Laisser un commentaire