Itinéraire pour un road-trip de 10 jours en Croatie

C’est pendant un confinement que j’ai décidé de m’évader à travers la préparation d’un road-trip en Croatie. En mai de cette année 2022, j’ai pu mettre à profit cette itinéraire de 10 jours en parcourant ce magnifique pays des Balkans. Je vous raconte ici les grandes étapes de ce voyage en espérant que cela puisse vous inspirez pour un prochain road-trip.

Jour 1 : Zagreb

Ayant un vol matinal depuis Bruxelles à destination de Zagreb, j’ai pu profiter de l’après-midi dans la capitale croate. L’hôtel étant situé en plein centre de Zagreb et disposant d’un parking, j’y ai déposé la voiture de location et mes affaires avant de partir à la découverte de Zagreb à pied. Et c’est clairement le meilleur moyen de locomotion pour découvrir la ville.

Le centre de Zagreb n’est pas très grand. Je vais vous détailler les principaux monuments à voir dans un autre article prochainement. Mais une après-midi a suffit à me donner une bonne impression de la ville.

Jour 2 : Château de Trakoscan

Comme j’avais déjà visité les principaux monuments de Zagreb lors de la première journée, j’ai pris la route plus au nord afin de découvrir le château de Trakoscan. Sur Google, j’avais vu des photos d’un beau château entouré d’un lac. Malheureusement pour moi, le lac était à sec pour travaux. De ce fait, je me suis contentée de la visite du château qui était très instructive mais payante. Et j’ai zappé la balade autour du lac.

En fin d’après-midi, j’ai pris la direction des lacs de Plitvice où je passais la nuit à proximité de l’entrée du parc afin de gagner du temps le lendemain matin.

Jour 3 : Les lacs de Plitvice

Si le paradis existe sur terre, c’est à Plitvice qu’il s’est installé. Cet endroit est juste magnifique. Une succession de cascades et de lacs d’un bleu turquoise. Pas besoin de filtre, le spectacle est au rendez-vous.

Quelques bricoles à savoir pour bien préparer sa visite. Je vous conseille d’y arriver tôt le matin afin de profiter de l’endroit sans l’affluence des groupes scolaires ou de touristes. Je suis arrivée vers 9h, il commençait déjà à avoir du monde. Mais rien de comparable à ce qu’il y avait l’après-midi.

Ensuite, il existe plusieurs itinéraires possibles. Si vous voulez voir un maximum de choses, sans trop vous fatiguer, je vous conseille de suivre le parcours H. C’est le même que le C sauf que cela vous permet de le faire en descendant et non en montant. Et vous parcourez l’ensemble du parc. Les lacs supérieurs comme les lacs inférieurs. Certains circuits ne proposent que les lacs inférieurs. Mais ce serait dommage de se priver d’un tel paradis.

Concrètement, et peu importe l’entrée où vous vous êtes stationnés (il y a deux parking), vous prenez le train jusqu’à la station 3. De là, vous commencez la rando (9km au total) par les lacs supérieurs dans le sens de la descente. (C’est quand même souvent plat). Ensuite, vous arrivez au P2 pour prendre le bateau qui vous amènera au P3. La balade en bateau dure une vingtaine de minutes. A cet endroit, il y a une grande aire de restauration mais tout se paye par carte uniquement. Il y a également des tables pour le pique-nique et des toilettes (gratuites).

Et vous pouvez ensuite profitez des lacs du bas jusqu’à l’entrée 1 si vous avez commencé là ou jusqu’à la station 1 si vous devez prendre le train pour rejoindre l’entrée 2. Le tour se fait entre 4 à 6 heures. Personnellement, je l’ai fait en 5h30 en m’arrêtant tous les 10 mètres pour prendre des photos et remercier mes parents de m’avoir mis au monde. Et juste profiter du moment présent et de la beauté du lieu.

A noter que j’avais pris les billets d’entrée à l’avance sur internet. Cela faisait partie des règles covid obligatoire au moment où j’ai réservé. Je ne sais pas si cela reste d’application ou pas. Pensez à vérifier avant votre départ.

En fin de journée, j’ai pris la direction de Zadar où j’ai passé la nuit.

Jour 4 : Zadar

Découverte de Zadar sous un soleil de plomb. La veille ville est sympathique à découvrir à pied. Vous découvrez ainsi quelques vestiges romains. Les deux fiertés de la ville sont l’orgue marin et le Salut du soleil. A défaut d’être photogénique, l’orgue marin est un escalier dans lequel les vagues entrent et créent une musique sous le principe d’un orgue. Si je n’étais pas sur le point d’attraper une insolation, j’aurai probablement passé un bon moment assise sur cet escalier, bercée par la musique.

A côté le Salut du soleil est une œuvre contemporaine de 300 plaques qui emmagasine l’énergie solaire. Au coucher du soleil, il parait que cela donne un jeu de lumière. Mais je n’ai eu l’occasion que de le voir en plein jour.

J’ai passé la fin de journée, dans le petit port de Skradin à l’entrée du parc national de Krka. A vos souhaits !

Jour 5 : Krka et Sibenik

Krka,c’est la deuxième beauté naturelle de Croatie après les lacs de Plitvice. Là aussi, vous allez profiter des 50 nuances de turquoises que l’eau peut offrir.

Quelques détails pratiques pour rejoindre les chutes de Skradinski buk, la carte postale de Krka. Pour y arriver, deux possibilités. Soit prendre un bateau depuis Skradin et vous arrivez directement sur l’aire de repos à côté des chutes.

Soit vous vous garez à Lozovac. Vous achetez vos billets d’entrée. De là, vous prenez le bus qui vous amène au début de la promenade. Soit vous descendez  à pied un ou deux kilomètres sur un chemin avec plein de cailloux et sans intérêt. Bref, je vous conseille le bus. Personnellement, je suis descendu à pied et je suis remontée en bus.

Le bus comme le chemin, vous amène au début de la rando à travers les chutes d’eau pour terminer par les chutes d’eau les plus impressionnantes.

En fin de journée, je suis arrivée à Sibenik. Comme la météo ne s’annonçait pas top pour le lendemain et que j’avais un peu de temps avant d’aller au restaurant, j’en ai profité pour découvrir le centre historique de Sibenik en début de soirée. Et le moment fut idéal. Le soleil couchant donnait une belle couleur à la ville. Les ruelles étaient vides des touristes. Et ce fut un vrai plaisir de flâner dans Sibenik.

Jour 6 : Trogir

Comme j’avais pris de l’avance en visitant Sibenik la veille, je me suis accordée une grasse matinée avant de partir à l’arrache de l’hôtel. On venait de m’apprendre que la rue allait être fermée plusieurs heures pour une course cycliste. Il ne me restait que 10 minutes pour quitter la zone.

J’ai mis le cap sur Trogir. Et ce fut un véritable coup de cœur. Cette petite ville est installée sur une petite île reliée à la terre ferme par des ponts. Cette petite ville invite à la flânerie.

Jour 7 : Split

Split est la deuxième ville de Croatie. Point de départ de nombreuses excursions en bateau pour aller sur des îles. Je dois avouer que Split ne fut pas à un coup de cœur. Trop chaud, trop de monde, je ne sais pas trop l’expliquer mais je n’ai pas trop adhéré à cette ville. Et pourtant, elle compte de nombreuses choses à visiter à commencer par son palais Dioclétien.

Jour 8 : en route pour Dubrovnik

La route était longue pour rejoindre Dubrovnik et la journée a commencé par une petite mésaventure. Je logeais à proximité de Split à Kastela. Un orage a débuté très tôt le matin avec de fortes précipitations. Au moment où je me rends au petit-dej vers 9h30, on m’apprend que ce n’est pas possible de commander des œufs brouillés car la cuisine est sous eau. Je dois me contenter du buffet. Le choix n’est pas immense mais je comprends les difficultés de l’hôtel. Au moment où je retourne dans ma chambre, l’eau commençait à envahir la réception et la salle du petit-déjeuner.

Je ne sais pas pourquoi mais malgré tout, je prends l’ascenseur pour retourner dans ma chambre. Quand je sors de celui-ci, je regarde par la fenetre en direction du parking. Je réalise qu’une partie du parking est sous eau. Et je suis bien contente d’avoir mis ma voiture sur le parking supérieur. A ce moment-là, les portes de secours se ferment. L’ascenseur se bloque. Et heureusement, je n’étais plus dedans. L’électricité est coupée. On nous demande de rester dans nos chambres pour notre sécurité. Une heure plus tard, les pompiers arrivent. La pluie se calme. Je profite d’une accalmie pour prendre la fuite. En quittant le village, certaines routes sont fermées. D’autres sont remplies de gravier. Bref, j’arrive à rejoindre l’autoroute… avec un détour car mon GPS est perdu. Une heure plus tard, je respirais à nouveau en voyant le soleil.

J’arrive en fin d’après-midi à Dubrovnik où je me rends directement au sommet du mont Srd via le téléphérique. De là, vous avez une magnifique vue sur la vieille ville de Dubrovnik en contre-bas. N’ayant pas mangé depuis mes mésaventures au petit-déjeuner, je profite du restaurant présent au sommet du mont Srd pour manger un vrai repas. Je craignais que la vue soit plus belle que ce qu’on a dans l’assiette. Mais je me suis trompée. C’était très bon.

Jour 9 : Dubrovnik

Ultime étape de mon séjour en Croatie. Je mettais beaucoup d’attente dans cette ville et je n’ai pas été déçue. C’est un de mes coups de cœur du voyage.

Une des meilleures façons de découvrir Dubrovnik, c’est de parcourir ses remparts. Comme il y a beaucoup de monde, un sens est imposé qui va dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.

Je vous conseille de commencer à la porte de Pile. De ce fait, vous parcourez les remparts dans le sens de la descente pendant les ¾ du temps. Il ne vous restera qu’une grande monté vers la fin. Pour ma part, je me suis arrêté au vieux port car j’avais déjà assez le vertige comme ça.

Il faut chaud et le soleil tape bien. Donc, je vous conseille de prendre de l’eau avec vous, même si des échoppes sont prévues sur le parcours pour vous ravitailler.

Après ce tour des remparts, j’ai découvert la ville par ses ruelles ainsi que Placa, la rue principale qui traverse la ville depuis la porte de Pile jusqu’au vieux port. J’ai aussi découvert l’un ou l’autre lieu de tournage de la série de Game of Thrones. J’avoue que je n’ai vu aucun épisode. Mais il parait que cet escalier « de la honte » à proximité de l’église Saint-Ignace-de-Loyola est assez reconnaissable dans une scène de la série qui a été tournée en grande partie à Dubrovnik.

Jour 10 : retour en Belgique

Après un magnifique séjour, il est temps de rentrer en Belgique.

2 commentaires

Laisser un commentaire