Nouvelle-Zélande en pratique

Comment y aller ?

En avion. La Nouvelle-Zélande étant à l’autre bout du monde, il n’existe aucun vol direct. Il faut donc faire au minium une escale. Afin de faire face au mieux au jetlag, je vous conseille de trouver un vol qui arrive le soir à Auckland afin de pouvoir aller directement dormir en arrivant. Pour ma part, je suis arrivée à Auckland depuis Sydney en Australie où j’avais commencé mes vacances. La plupart des vols internationaux arrivent à Auckland qui dispose du plus grand aéroport du pays.

Quelle période ?

Entre décembre et février. Soit quand c’est l’été en Nouvelle-Zélande. Et les locaux vous diront qu’en Nouvelle-Zélande, on peut connaître les 4 saisons en une journée. Il est donc préférable de prévoir des vêtements pour un peu près tous les temps. Pour ma part, j’ai eu assez bien de chance avec la météo même si le mercure n’a jamais dépassé les 30 degrés en plein mois de janvier.

Visa : Pour entrer en Nouvelle-Zélande, il faut un visa. C’est une sorte d’Esta (comme pour les Etats-Unis) assez facile à obtenir. Il existe une application pour introduire la demande de visa. Son nom est : NZeTA Une fois le formulaire rempli, vous recevez une confirmation dans les 48 heures. Pour ma part, ce fut même une heure ou deux après avoir introduit ma demande. Il s’agit d’un visa électronique qui est valables deux ans avec autant d’entrée que vous le souhaitez. Et cela ne coûte que quelques dollars.

Monnaie : Dollar néo-zélandais.

Mode de paiement : La plupart des endroits accepte la carte de crédit. Par contre, j’ai eu quelques soucis avec MasterCard pour payer. A certains endroits, la carte a été refusée. Il est donc toujours préférable d’avoir du cash sur vous au cas où.

Internet : Le Wifi est présent dans tous les hôtels ainsi que les restaurants. Pour ma part, j’avais pris une carte SIM prépayé à l’aéroport de la marque Vodafone. J’avais ainsi SMS, appels et data pour l’ensemble de mon séjour. Ils proposent différentes formules en fonction de la durée de votre séjour. Ils sont présents dès votre sortie de l’avion. Et c’est assez pratique.

Électricité : Ce sont des prises comme en Australie avec deux fiches plates un peu de travers. Il faut donc un adaptateur.

Conduite : En Nouvelle-Zélande, on conduit à gauche. C’était un peu un stress pour moi car je n’avais pas gardé un bon souvenir de mon expérience à Malte. Mais finalement, ce fut très simple. Les routes sont larges, longues et avec une seule bande dans chaque sens. C’est donc assez simple de conduire. Sur les routes, il y a régulièrement des passages sur 1km où vous pouvez vous mettre sur le côté pour permettre aux gens de vous dépasser s’ils estiment que vous êtes lent. Comme j’admirais beaucoup la route, je me suis souvent mise sur le côté. 🙂

Sécurité : Je pense que c’est un des pays les plus safe du monde. A aucun moment, je ne me suis sentie en danger. Et ce alors que j’étais une femme qui voyageait seule. Les Néo-Zélandais sont très sympas. A plusieurs reprises, j’ai pu compter sur leur bienveillance quand je ne trouvais pas mon chemin ou que je ne comprenais pas quelque chose. Je me souviens que la première fois que j’ai dû faire le plein d’essence, je ne trouvais pas le bouton pour ouvrir le bouchon. Une dame est venue m’aider pendant 10 minutes à le trouver. Elle était prête à appeler son fils pour qu’ils viennent nous aider. Finalement, on a trouvé à deux.

Retrouvez mes autres articles sur la Nouvelle-Zélande avec mes découvertes de l’île Nord, d’Auckland, de la culture Maori, mon coup de coeur pour le parc géothermique de Wai-O-Tapu, mes bonnes adresses en Nouvelle-Zélande et à Auckland.

Laisser un commentaire